Ce qu’il faut retenir du 49e amendement de l’IFRA

Temps de lecture : 4mn | Partager : LinkedIn Par email

La sortie du 49e amendement de l’IFRA a provoqué un petit séisme dans la mise en conformité des parfums et ingrédients de parfumerie chez les acteurs de l’industrie cosmétique des parfums. Quelles sont les informations à retenir de ce 49e amendement de l’IFRA ? Comment l’implémenter ? ALPOL Cosmétique a investigué le sujet.

Qu’est-ce que l’IFRA ?

L’IFRA est l’acronyme de “International Fragrance Association” (Association de parfumerie internationale), organisme mondial rassemblant les fabricants et préparateurs d’ingrédients de parfumerie. Sa mission est d’assurer la sécurité des matières premières de parfums et l’utilisation des ingrédients de parfumerie pour protéger la santé des consommateurs et l’environnement.

L’IFRA a mis en place un Code de bonnes pratiques destiné aux professionnels de la cosmétique des parfums, basé sur trois principes :

  • l’interdiction d’utiliser certains ingrédients de parfumerie
  • la restriction en quantité de certains ingrédients utilisés dans les produits parfumés
  • la caractérisation des exigences de pureté pour des ingrédients spécifiques. 

L’application et le respect de ce Code est obligatoire pour toutes entreprises membres de l’IFRA, et leur permet d’obtenir le certificat IFRA, gage de confiance et de crédibilité auprès des consommateurs. Mais ce certificat n’est aucunement une réglementation, et l’application du Code reste volontaire pour toutes autres entreprises cosmétiques de parfumerie non-membres de l’IFRA.

Avec une mise à jour régulière de son Code de bonnes pratiques, l’IFRA a révisé ses standards avec la communication du 49e amendement, générant de nombreux changements significatifs pour les entreprises de l’industrie cosmétique des parfums. 

 

Tout comprendre sur le 49e amendement de l’IFRA
« Comprendre ce qu’est le 49e amendement de l’IFRA »

Qu’est-ce que le 49e amendement ?

Le 49e amendement est le résultat d’une révision en profondeur des standards de l’IFRA et de ses méthodes de calcul des risques permettant la détermination de l’utilisation sûre des parfums et ingrédients de parfumerie. Ces changements majeurs comprennent : 

  • L’harmonisation du format de tous les Standards de l’IFRA
  • Une nouvelle méthodologie d’évaluation quantitative des risques (Quantitative Risk Assessment – QRA), appelée QRA2, prenant en compte l’exposition globale du consommateur via différents produits et des catégories de produits revues. 

Ces améliorations de calcul ont été pensées selon le nouveau processus d’évaluation des risques du RIFM (Research Institute for Fragrance Materials, Inc.), Institut de Recherche sur les Ingrédients de Parfumerie. Le RIFM représente l’autorité scientifique internationale en matière d’utilisation sans danger des composants de parfum. 

Que retenir du 49e amendement ? 

1. Harmonisation du format des standards IFRA 

L’harmonisation des standards IFRA comprend la publication de 25 nouveaux standards, et de nombreux autres standards révisés, additionnant le nombre d’ingrédients couverts par ces standards à 214. Tous sont disponibles ici.

2. Nouvelles méthodologies de calcul des risques

Le 49e amendement propose plusieurs améliorations de sa méthodologie d’évaluation quantitative des risques, notamment liées :

  • à la sensibilisation cutanée : application d’une nouvelle méthodologie, nommée QRA2, permettant de mieux détecter le potentiel sensibilisant d’une substance ;
  • au calcul de la toxicité systémique, dermique et photo-toxique pour tous les ingrédients de parfumerie : création d’un nouveau processus d’évaluation de ces risques, basé sur l’exposition agrégée, permettant de prendre en compte l’exposition globale du consommateur ;
  • à la phototoxicité : prise en compte de nouvelles considérations restrictives pour les produits de rinçage ;
  • au changement de la catégorisation IFRA des produits finis : qui passent de 11 à 12, avec l’apparition de nouvelles sous-catégories, permettant des restrictions plus précises et ciblées. La terminologie « Classes IFRA » est devenue obsolète.
“Comment appliquer le 49e amendement de l’IFRA en cosmétique ?”

Comment implémenter le 49e amendement dans le domaine de la cosmétique ?

Des délais d’application ont été définis par l’IFRA pour implémenter les bonnes pratiques de son 49e amendement :

  • Depuis le 10 mai 2021 : pour toutes nouvelles créations de produits cosmétiques parfumés,
  • Jusqu’au 10 mai 2022 : pour toutes créations existantes.

Pour maintenir la conformité réglementaire de votre produit et assurer la sécurité voire l’efficacité de son utilisation auprès des consommateurs, il est essentiel de se rapprocher de votre fournisseur, qui pour certains d’entre eux, vous aide à évaluer l’impact de ces nouvelles mises en conformité. 

Exemple avec ALPOL Cosmétique :

Le façonnier cosmétique contribue au maintien de la conformité réglementaire des formules de ses clients, même une fois formulées, produites, et mises sur le marché.

Réel support réglementaire, ALPOL Cosmétique prend en charge l’analyse et les vérifications des normes de conformité dont l’IFRA 49 pour les parfums achetés par ses soins et de ses formules associées. Cela permet de dispenser le demandeur d’un coût d’investissement lié à la vérification de conformité.

Accompagnant le client de A à Z sur la création de son produit cosmétique, le façonnier cosmétique met un point d’honneur à anticiper les reformulations et interrogations de ses clients pour que les produits finis soient conformes à la réglementation en vigueur.

Vous avez des questions concernant la réglementation de votre projet de développement produit cosmétique ? Contactez notre équipe pour vous accompagner.